Sébastien de Courtois

#146

Je m’approche et lui pose la main sur l’épaule. Geste curieux auquel je n’ai pas réfléchi. Une impulsion. Loin de s’offenser, le vieil homme se retourne et me désigne l’ancienne douane de mer, le quai, la grande mosquée el-Geyf, et m’explique avec ses mots que tout était à lui. Enfin presque. « Il était une fois un sultan… », commençaient les mots d’antan. Il veut me prendre la main et m’y mener. Je vois des larmes au creux de ses yeux plissés. Pleure-t-il la richesse perdue ? Le temps des bateaux et des épices ou celui des esclaves qui étaient portés à Souakin pour être vendus par des marchands sans scrupules. Peut-être pense-t-il à une femme, tout simplement, une sœur, un être cher qui n’est plus là et qui continue à vivre dans sa mémoire.

Sébastien de CourtoisÉloge du voyage, sur les traces d’Arthur Rimbaud
NiL Éditions, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>