Virginie Luc

#147

« Les Roms n’ont aucune revendication territoriale. Ne pas posséder de terre, s’adapter aux lieux, aux hommes, n’est pas le seul gage de la paix ? Vous en connaissez, vous, des tyrans tsiganes ? Des grands criminels ? Non ! Les roms commettent des petits larcins, pour vivre, survivre plutôt, mais ce ne sont pas des hommes assoiffés de pouvoir ou de domination. Nous pouvoir à nous, c’est la musique, le mouvement, la solidarité. »

Les Roms n’ont pas attendu Maastricht pour dessiner un espace sans frontières. « Laissez les tsiganes venir et rester où ils veulent », écrivait Günter Grass. « Ils nous manquent. Ils pourraient nous aider en dérangeant un peu nos vieilles routines. Ils sont ce que nous prétendons être : des Européens dans l’âme. Ils ne connaissent pas de frontières ».

Virginie Luc, Journal du Danube
Préface de Tony Gatlif
Éditions l’Âge d’Homme, Rue Ferou, 2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>