#85

L’existence d’une Chinatown à Singapour est assez saugrenue pour une ville composée très majoritairement de Chinois (76,8%). Traduire : une Ville chinoise au milieu d’une ville chinoise est un quartier chinois où l’on peut se croire en Chine ancienne avec des rues étroites, piétonnes et commerçantes, des maisons colorées, des temples surmontés de dragons bienveillants et de lanternes, plus loin des brochettes qui pendouillent. Nettement plus vivant qu’un parc d’attractions !  A côté, la ville est également chinoise, mais sans le décor. On se croit nulle part, un nulle part chic. Cependant, sans les avoir ouvertes, je parie que les têtes sont en matière chinoise : utilitaire, flexible et obstinée.

Olivier Germain-Thomas, Manger le vent à Borobudur
Gallimard, le sentiment géographique, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *