#92

Voyager seul ou en compagnie ? On connait les avantages de la compagnie : l’amitié, parfois l’amour la complicité avec des personnes choisies. Parmi les désagréments de la marche solitaire, un des plus pesants est de ne pas pouvoir partager certaines émotions : on aimerait prendre une main. Mais tel est le prix à payer pour sortir de l’habitacle. Des rencontres engendrées par l’audace, parfois des souffrances fécondes exigent d’être seul. Certains paysages ne parleront qu’à une seule personne. La solitude est une compagne acide et généreuse.

Olivier Germain-Thomas, Manger le vent à Borobudur
Gallimard, le sentiment géographique, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *