Sébastien de Courtois

#142

Au retour, les livres affichent leurs taches comme trophées : huile et café, sable crissant entre les pages, insectes, feuilles d’arbres puis notes rageuses, des idées simples, une description, un horaire, le menu d’un dîner, le numéro d’une personne rencontrée sur la route, une adresse de courrier électronique, la matière palpable des voyages. Cette poésie est celle du présent, celle qui reste après l’émotion, lorsque la collecte de ces bouts permet de continuer l’aventure alors que nous avons repris une vie normale. Je les colle en vrac, sur des feuilles que je répands au hasard de la bibliothèque. Autant de bouteilles à la mer retrouvées avec plaisir. Les petits recueils prennent place sur un rayon dédié. Je n’en ai pas beaucoup, mais je sais que je les prendrai à nouveau. La poésie se relit.

Sébastien de CourtoisÉloge du voyage, sur les traces d’Arthur Rimbaud
NiL Éditions, 2013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>